BIO

Claude Estèbe est un photographe français né à Dunkerque. Après des classes préparatoires, math sup et math spé, au Lycée Pierre de Fermat à Toulouse, il obtient un diplôme d’ingénieur N7 et travaille ensuite comme ingénieur-chercheur dans le domaine de l’optimisation des systèmes électriques.

En 1991, c’est la découverte du Japon lors d’un tour du monde d’Est en Ouest. Il séjourne un an à Kyôto en 1994 et découvre le monde de la danse. Rencontres avec Merce Cunningham et Susan Buirge. Il  photographie le travail de création du Cycle de saisons de Susan Buirge avec sa compagnie japonaise Matoma. De retour à Paris il commence un cursus de langue et civilisation japonaise à l’Inalco (Langues’O). En 2000, Claude Estèbe retourne à Kyôto comme pensionnaire à la Villa Kujôyama. Il passe à la couleur couleur en commençant sa série Uchimata sur les postures japonaises.

En 2001, en collaboration avec Didier du Castel et François Daudier, il publie aux éditions Marval  Les Derniers Samouraïs, puis Le Crépuscule des Geishas dont l’iconographie provient en partie de sa collection de photographies anciennes. De 2002 à 2004, il réside à Tôkyô avec une bourse de recherche Lavoisier.

En 2006, il obtient un doctorat à l’Inalco en soutenant une thèse sur la photographie japonaise d’Edo à Meiji. De 2006 à 2008 il participe à des projets culturels dont Mille visages – 150 des relations franco-japonaises et le Angkor Photography Festival au Cambodge. A partir de 2006, il opte pour la photographie digitale avec de nouvelles séries (Tukata, Pachimono…) autour des jouets en plastique et de la copie sur fond de culture populaire et production de masse dans un monde globalisé. En 2008 Claude Estèbe étudie le fonds japonais XIXème de la Bibliothèque Nationale de France grâce à une bourse Louis Roederer/BNF pour la photographie. Il est commissaire d’une exposition à Bangkok sur les premières photographies inédites du Siam de la BNF. Aujourd’hui enseigne à l’Inalco et est chercheur associé en histoire visuelle au Lhivic-EHESS (études sur Godzilla et le Kaijû eiga).  Il a exposé sa série Uchimata à Angkor, Bangkok et Tôkyô entre 2006 et 2010, et les séries Matoma (Tôkyô) et Tukata (Bangkok) en 2011. La dernière série Radium Girls a été exposée en septembre 2013 à la galerie Toot Yung à Bangkok et sera présentée à la galerie Anewal de Kyôto en avril 2014 lors du festival KG+/Kyotographie.

CONTACT

MAIL/ claude.estebe@mac.com
Academia Profil/ Claude Estebe